Introduction Alimentation intuitive | Atelier gratuit avec Marilou Morin Dt.P. | Inscriptions en cours
INSCRIPTIONS

Crédit photo : Julie Artacho via le coffret “Place à la diversité corporelle!” d’ÉquiLibre

Les 10 principes de l’alimentation intuitive, tu les connais? Sinon, je t’invite à aller jeter un coup d’œil à mon article à ce sujet

Ici, je te parle du 9e principe de cette approche : Movement – Feel the Difference, traduit par Bouger – Ressentir la différence.

Pourquoi un article seulement sur le fait de bouger? Parce que j’ai l’impression que c’est un des principes auquel on accorde moins d’importance. Mais il faut savoir qu’il est tout aussi important que les neuf autres.

 

No pain, no gain?  Pas nécessaire

 

Pour plusieurs, bouger, faire de l’activité physique, pratiquer un sport – peu importe comment tu le nommes – ça représente des mots comme sueur, effort, difficile, pénible… Mais en fait, c’est tellement plus que tout ça. 

Non, tu n’as pas besoin de suer ta vie, d’être essouflé.e, d’être raqué.e., d’adhérer à des critères vraiment strictes et que la souffrance soit au rendez-vous. 

Non, tu n’as pas besoin de donner ton 110% à chaque fois et que ça dure un minimum de temps pour que ça “compte” et que ça “vaille la peine”. Ça peut représenter tout ça, mais ce n’est pas obligatoire. En fait, c’est la culture des régimes qui te fait croire ça.

 

C’est quoi bouger?

Avant tout, clarifions ce que bouger signifie : c’est de mettre son corps en mouvement, de s’agiter, de se déplacer (Larousse). Si la définition n’est pas compliquée, c’est aussi que bouger n’a pas besoin d’être compliqué. 

Le truc, c’est d’y aller à son rythme. Pratiquer des mouvements dans la bienveillance et le plaisir, sans jugement ni pression. Faire des activités qu’on déteste, ce n’est pas très positif comme expérience. C’est contre-productif et ça diminue la motivation, le plaisir et l’envie de mettre le corps en mouvement. 

Même chose si on bouge seulement pour se permettre de manger/boire plus. 

Trouve plutôt le plaisir et la satisfaction dans tes mouvements. Tu te remercieras plus tard!

 

Le fameux 9e principe : bouger

Le 9e principe de l’alimentation intuitive propose de considérer le mouvement pour ce que ça t’apporte, ce que ça te fait ressentir physiquement et mentalement, sans égard au poids. 

Voici quelques exemples :

  • Diminue le risque de maladies et leurs conséquences1;
  • Améliore le sommeil et donne de l’énergie (sauf si ton corps a besoin de repos)2;
  • Améliore la régulation émotionnelle et l’humeur;
  • Augmente l’estime de soi, le sentiment d’efficacité et les performances cognitives;
  • Peut augmenter la force, l’endurance et la flexibilité;
  • Soulage le stress et les tensions3.

 

Les raisons pour mettre son corps en mouvement sont individuelles et variées. C’est toi qui sait!

 

Ton corps te parle

Petit conseil facile à dire : écoute tes besoins et tes envies et fais confiance à ton corps. Il sait exactement ce qu’il lui faut. Ne t’inquiète pas si ce n’est pas accessible pour toi en ce moment. Apprendre à faire confiance à son corps demande du temps, de la pratique et de la compassion.

Ce n’est pas toujours facile de reconnaître les signaux que notre corps nous envoie. I know! A-t-il besoin de repos, de s’étirer, de s’oxygéner, d’augmenter son endurance ou sa force? En écoutant notre corps et en respectant ses limites et ses capacités, on en retire énormément de bénéfices.

Comme pour les besoins de manger, de dormir et de boire, bouger est un besoin vital. Le corps est fait pour bouger. Tu bouges d’ailleurs probablement plus que ce que tu crois dans une journée. 

Bouger, ce n’est pas juste faire du sport ou aller au gym. C’est aussi faire du ménage, jouer avec tes enfants, faire l’épicerie et s’étirer.

En intégrant des mouvements à ton quotidien, ton corps va y prendre goût (ou pas, et c’est correct). Comme quand tu manges quelque chose que tu aimes et que ton corps t’en redemande souvent parce qu’il l’associe au plaisir. Si tu adoptes un mouvement ou une activité pour le plaisir ou ton bien-être, ton corps te le redemandera. 

C’est aussi correct de ne pas toujours écouter les signaux qu’on ressent selon notre contexte de vie (pas celui des autres). Pas besoin de perfection ni de culpabilité ici.

 

Bouger, est-ce pour tous?

Disabled and Here

Crédit photo : Chona Kasinger for Disabled And Here

Bouger est, à la base, pour tous. Est-ce accessible pour tous, sécuritaire pour tous, libre de discrimation/stigmatisation pour tous? Absolument pas. Notre culture empreinte de grossophobie et de capacitisme ne permet pas à tous les corps de bouger dans un environnement adapté et sécuritaire. Il est là le problème.

Tout être humain a droit d’adhérer à l’activité/sport/mouvement qu’iel souhaite et ce, dans la dignité, le respect et la sécurité.

 

Pistes pour trouver l’harmonie avec le mouvement

  1. Dissocier mouvement/activité physique/exercice du contrôle de la silhouette;
  2. Trouver en quoi bouger contribue au bien-être global;
  3. Intégrer de la variété dans les lieux, le type de mouvement, l’horaire, etc.;
  4. Être flexible. Pas besoin d’objectifs impossibles. L’important, c’est de passer de l’inaction à l’action;
  5. Prendre soin de soi. Fais ce qu’on a envie, quand on en a envie, comment on en a envie;
  6. Se reposer est tout aussi important.

 

Et le rapport avec l’alimentation intuitive?

Pour faire un résumé short and sweet, l’alimentation intuitive consiste à être conscient.e de ses besoins psychologiques, émotionnels et biologiques, donc d’honorer ses signaux internes dans la mesure du possible. 

Elle propose d’honorer sa santé physique et mentale, de prendre soin de soi et d’être à l’écoute de son corps de façon bienveillante. Ça veut dire que la prochaine fois que tu ressens le besoin de te dégourdir ou de bouger, expérimente! Amuse-toi! Observe ce que ça t’apporte (ou pas).

 

Tu en veux plus?

  • Rejoins-nous dans HARMONIE, mon programme en ligne basé sur l’alimentation intuitive où nous accompagnons toute personne souhaitant trouver l’harmonie avec la nourriture et son corps sans culpabilité.
  • Suis Dominique Champagne, kinésiologue spécialisée pour rétablir une relation positive face à l’activité physique.

Merci à Natasha Munroe, stagiaire en nutrition, pour sa précieuse collaboration à la rédaction de cet article. 

 

Références

  1. Canada, A. de la santé publique du. (2018, October 1). Votre santé et l’activité physique [Lignes directrices]. aem. https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/etre-actif/votre-sante-activite-physique.html#a1 (Canada, 2018)
  2. Comment mieux dormir grâce à l’activité physique ? (2020, March 17). ÉquiLibre. https://equilibre.ca/comment-mieux-dormir-grace-a-lactivite-physique/ 
  3. Poirel, E. (2017). Bienfaits psychologiques de l’activité physique pour la santé mentale optimale. Santé mentale au Québec, 42(1), 147. https://doi.org/10.7202/1040248ar
  4. Tribole, E. et Resch, E. (2020). Intuitive Eating (4e édition). St. Martin’s Essentials
Share This