Introduction Alimentation intuitive | Atelier gratuit avec Marilou Morin Dt.P. | Inscriptions en cours
INSCRIPTIONS

La culture des régimes est une barrière aux droits de la personne, expliquent entre autres Virgie Tovar et Christy Harrison dans son podcast. Elle brime nos droits fondamentaux de sécurité, d’amour et de bien-être en supportant plusieurs systèmes d’oppression. En cette journée internationale de lutte pour les droits des femmes, je vous invite à prendre un moment pour réfléchir à l’idéal sexiste de la culture des régimes et à la discrimination qu’elle perpétue. J’en profite pour mettre en lumière des femmes qui travaillent chaque jour à défendre nos droits. 

Femme Avec Lumière Arc En Ciel Reflétant Son Visage

Tout individu peut être touché par les croyances et faux espoirs de la culture des régimes. Pour cet article, j’utilise le terme femme. Il englobe toutes les personnes qui ont été socialisées comme filles et femmes, incluant les femmes cisgenres, les femmes transgenres et les personnes non binaires (cette inclusion du terme vient du livre d’Alissa Rumsey, MS, RD, Unapologetic Eating. J’ai aussi vu l’appel à l’inclusion du terme sur le compte Facebook de Rita Baga). 

 

Je crois aussi important de noter comment l’intersectionnalité affecte l’expérience d’une personne. Le terme créé par Kimberlé Crenshaw décrit comment la race, la classe sociale, l’identité de genre et autres caractéristiques individuelles s’entrecroisent. Nommons l’expérience des femmes Autochtones, des femmes Noires, des femmes trans, des femmes handicapées et des femmes grosses (Audrey Monette, créatrice derrière Ask Me About Social Justice, a d’ailleurs écrit un post brillant à ce sujet sur Instagram).

Je vous invite aussi à découvrir :

 

En quoi la culture des régimes est-elle sexiste? 

 

C’est sexiste parce notre valeur est basée sur notre genre. Nous sommes donc jugées juste parce que nous sommes des femmes. Ce jugement vient du principe que parce que tu es une femme, il y a un problème avec toi et tu dois le corriger. Pense à tous les régimes qui s’adressent aux femmes ou le nombre de femmes que tu connais qui font des régimes par rapport au nombre d’hommes.

 

C’est sexiste parce que notre valeur est basée sur notre capacité à se conformer aux normes irréalistes qui nous sont imposées. La culture des régimes envoie le message que nous pouvons “réussir” (peu importe ce que ça veut dire), atteindre des positions de pouvoir, seulement lorsque l’idéal d’une femme “acceptable” est atteint. Pensons à une femme qui a du succès dans sa carrière et sa vie personnelle. Comment est-elle? L’image d’une jeune femme mince, souriante, bien habillée, conventionnellement attirante et blanche nous vient probablement à l’esprit. Ces normes sont inatteignables pour la plupart d’entre nous puisqu’elles reposent sur des facteurs extérieurs que nous ne pouvons pas changer. 

 

C’est sexiste parce que notre valeur dépend de notre apparence, qui doit répondre à l’idéal établi par la culture des régimes, qui est ancrée dans le patriarcat et le racisme (Sabrina Strings a écrit un excellent livre à ce sujet). Et la pression pour répondre aux standards de beauté qu’on nous présente est forte. Ça fait partie des normes imposées par la culture des régimes; une femme doit être belle (et dans notre culture, belle = mince) pour être valorisée, écoutée et acceptée. C’est de la m*rde!

 

En gros, la culture des régimes est ancrée dans le patriarcat, un système dans lequel les hommes ont le pouvoir, pour déterminer la valeur des femmes (Stephanie Dodier  en parle plus en détail sur son blog). Mais nous sommes tellement plus que notre corps! Nous sommes jugées par des critères sur lesquels nous n’avons pas le contrôle et ça doit cesser. 

 

On n’est pas immunisées

 

Même en étant consciente de ces inégalités et injustices, on peut tomber dans le piège de la culture des régimes sans le vouloir et sans que ce soit de notre faute! 

 

Combien de temps ça vous prend le matin pour vous préparer afin de répondre aux critères de la société? 

 

Combien de discussions avez-vous eues sur les régimes, le poids et l’apparence alors que vous pouviez parler d’enjeux sociaux, de politique ou de la crise climatique? Ou peut-être vous êtes-vous déjà sentie exclue de ces conversations à cause de votre genre?

 

Combien de temps passez-vous à planifier vos repas pour répondre aux règles strictes d’un régime, d’un “style de vie”, alors que les hommes autour de vous n’ont pas nécessairement ce défi? 

 

En d’autres mots, comment la culture des régimes vous vole-t-elle votre temps, votre argent, votre bien-être, votre bonheur, votre énergie? (Pour lire plus sur le sujet, Christy Harrison, MPH, RD, vient de sortir son livre Anti-Diet en français)

 

Enrageant, n’est-ce pas?

 

La culture des régimes nous vole du temps et de l’énergie qu’on pourrait consacrer à changer le monde. Et c’est justement ça le problème. En gardant les femmes préoccupées par leur corps, leur poids et leur apparence, la culture des régimes nous empêche de nous réaliser à notre plein potentiel et d’être reconnues à notre juste valeur. 

A culture fixated on female thinness is not an obsession about female beauty, but an obsession about female obedience. Dieting is the most potent political sedative in women’s history; a quietly mad population is a tractable one” – Naomi Wolf

Après avoir lu ça, tu as le droit d’être fâchée. Fâche-toi contre la culture des régimes et sa discrimination (pas si) sournoise, contre la société patriarcale et sexiste qui a encore des croûtes à manger en matière d’égalité. Oui, c’est mieux que c’était. Mais mieux n’est pas assez et c’est de ça qu’il est question.

 

En rejetant la culture des régimes et en reprenant le contrôle de nos corps, on peut retrouver notre pouvoir et faire entendre nos voix. Notre pouvoir de faire changer les choses, de faire de notre société une vraie société égalitaire et d’arrêter les messages sexistes véhiculés par la culture des régimes. 

Women’s March, of a sign saying "smash the patriarchy" being held by a women next to me.

On fait quoi maintenant?

 

S’informer est une bonne première étape. Je t’invite à lire cet article sur l’approche Health At Every SizeⓇ, qui est à la base un mouvement de justice sociale. 

 

C’est possible de reprendre le contrôle sur ton corps avec l’alimentation intuitive d’Evelyn Tribole & Elyse Resch. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’alimentation intuitive peut te donner plus de contrôle, pas moins. 

 

Your dislike of yourself is a side effect of the poison you are being fed. None of this messaging is real. Your inner bully has learned the lies society fed it, and is giving you fake news about your looks, your value, your worth, your right to be happy. I’m so sorry you have to deal with this crap. Diet culture is just making you hate yourself for a profit” – Naomi Wolf

 

Reprend possession de ton corps et

fait un doigt d’honneur à la culture des régimes!

 

Pour en apprendre plus sur la culture des régimes et pour retrouver l’harmonie avec ton corps, je t’invite à mon atelier gratuit sur l’alimentation intuitive. C’est ici pour t’inscrire! 

 

Merci à ma stagiaire Jeanne Laurendeau pour sa précieuse collaboration à la création de cet article.

Modifié le 9 mars 2021 pour ajouter l’article d’Edith Bernier, Grossophobie : L’enjeu féministe oublié. Toutes nos excuses de ne pas l’avoir vu et inclus plus tôt.

 

Références

 

Dodier, S. (2020, 26 mai). Feminism and Diet Culture. Going Beyond The Food. https://www.stephaniedodier.com/feminism-and-diet-culture/ 

Harrison, C. (2017, 27 novembre). Reclaiming Your Basic Human Rights. Christy Harrison. https://christyharrison.com/blog/reclaiming-your-basic-human-rights

Harrison, C. (2019). Anti-Diet: Reclaim Your Time, Money, Well-Beign, and Happiness Through Intuitive Eating. New York: Little, Brown Spark.

Harrison, C. (Animatrice). (2019, 4 février). Food Psych #184: Why Diet Culture Is a Form of Oppression with Virgie Tovar [Podcast]. https://christyharrison.com/foodpsych/6/why-diet-culture-is-a-form-of-oppression-with-virgie-tovar

Harrison, C. (Animatrice). (2019, 22 avril). Food Psych #193: Feminism, Marketing, and Breaking Free from Diet Culture with Kelly Diels [Podcast]. https://christyharrison.com/foodpsych/6/feminism-marketing-and-breaking-free-from-diet-culture-with-kelly-diels

Wolfram, T. (2020, 10 mars). The Intersection of Feminism and Body Liberation. Taylor Wolfram. https://www.taylorwolfram.com/feminism/

Share This