L’Halloween approche et ton stress augmente? La présence d’une montagne de bonbons dans ta maison te fait peur? Es-tu du genre à culpabiliser en en mangeant? En manges-tu en cachette? Est-ce que tu voles des bonbons dans le sac de tes enfants? 

 

Comment approcher cette fête et l’abondance de bonbons tout en douceur?

 

Notre perception des aliments, une alliée ou une ennemie?

 

La perception qu’on se fait d’un aliment va avoir un effet sur le pouvoir qu’il a sur nous. «Pouvoir». Avoue que c’est full thématique Halloween! 

 

Si on considère les bonbons d’Halloween comme un type d’aliment malsain, interdit ou “plaisir coupable”, c’est un excellent moyen de rendre ces aliments encore plus attrayants. Ce n’est pas un «manque de volonté» qui peut t’amener à en consommer en excès; c’est la privation (ou restriction, limitation), la responsable. Elle mène vers une obsession, une forte envie d’en manger et possiblement à un débordement ou compulsion lorsqu’on tombe dedans. Notre réaction normale? “Je ne peux pas me faire confiance avec cet aliment!” et hop. On se restreint de nouveau. Allô le cercle vicieux! Alors, c’est quoi la solution? Dit simplement : on se donne un droit inconditionnel de manger.

 

Notre perception devient problématique quand il y a catégorisation des aliments comme étant  sains ou malsains, bons ou mauvais, permis ou pas. Bref, quand on se retrouve dans le noir ou blanc au lieu d’être dans les nuances de gris. Moindrement qu’on se laisse tenter vers l’interdit (et crois-moi, ça va arriver), on glisse… et quant à «perdre le contrôle» et enfreindre une loi non-écrite, autant y aller à fond! 

 

Avec le droit inconditionnel de manger, on ne met aucun aliment sur un piédestal, on les normalise. Tous les aliments ont leur place. Si tu as envie de bonbon ou de chocolat, tu en manges, tu y goûtes réellement au lieu de l’engouffrer avant que quelqu’un (toi compris.e) ne te surprenne… et tu continues ta vie. Tu ne peux pas te sentir coupable face à un aliment que tu considères «normal» de consommer puisqu’il n’y a aucun statut particulier. 

 

L’aliment vient de perdre son pouvoir sur toi.

 

Tu vas peut-être me sortir le dicton «on est ce que l’on mange». Ma réponse funny : non tu ne deviens pas un caramel si tu en manges un! Mais réponse sérieuse : ce dicton peut te faire tomber dans le «tout ou rien» et la culpabilité bien vite. Dès que l’on consomme un aliment sur la liste des vilains, on intègre qu’on devient une moins bonne personne. Ta valeur en tant que personne devient attribuable à tes choix alimentaires. Cette vision pourrait te pousser à manger en cachette pour ne pas «mal paraître» devant les autres et donc ne plus être à l’écoute des envies et besoins de ton corps. On devient en mode rébellion, sabotage et déconnexion au lieu de respect et connexion au corps.

 

Liberté et harmonie

 

Manger quelques bonbons, en faire un repas ou en manger toute une journée : ton choix, ta liberté. Ce n’est jamais moi qui va te juger pour ça. S’exposer et se permettre de manger tous les aliments sont de bonnes stratégies pour trouver l’harmonie avec la nourriture. Oui, c’est possible que tu en manges vraiment beaucoup dans les premiers temps d’exposition, mais je t’assure qu’un jour, tu pourras écouter ton corps : ce qu’il a envie au niveau de ses papilles et ce qui lui ferait du bien physiquement et émotionnellement. Des fois ce sera des bonbons, d’autres fois autre chose.

 

En toute transparence, cheminer vers une alimentation plus intuitive avec un droit inconditionnel de manger est rarement facile, surtout si tu subis de la stigmatisation à l’égard de ton poids et reçois une pression externe (et même interne) à le contrôler.

 

Dans tous les cas, s’offrir la liberté de manger sans culpabilité, en harmonie avec les besoins de notre corps et nos valeurs, ça vaut définitivement le temps et l’énergie. 

 

Si c’est quelque chose qui te parle, sache que ta Nutritionniste Bienveillante est là avec toi pour t’accompagner dans ton cheminement.  Note de Claudia : Je suis persuadée que tu tomberas sous le charme de sa petite voix douce =)

 

Tu veux en savoir plus sur la méthode employée pour atteindre cette liberté et harmonie?

 Inscris-toi gratuitement à la mini-série de Marilou Morin Dt.P., ta Nutritionniste Bienveillante et Certified Intuitive Eating Counselor. Offre-toi ce temps pour entamer ou poursuivre ta démarche vers une relation harmonieuse avec la nourriture et ton corps.

 

Tu veux en savoir plus sur comment gérer les bonbons de tes enfants? Viens lire cette publication.

 

Je remercie Claudia Guy, technicienne en diététique, pour la collaboration à la rédaction de cet article de blogue. 

Share This